Le harcèlement sexuel au travail

Comment définir brièvement le harcèlement sexuel ?

L'article L.1153-1 du code du travail stipule qu'

Aucun salarié ne doit subir des faits :

1° Soit de harcèlement sexuel, constitué par des propos ou comportements à connotation sexuelle répétés qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante ;

2° Soit assimilés au harcèlement sexuel, consistant en toute forme de pression grave, même non répétée, exercée dans le but réel ou apparent d'obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l'auteur des faits ou au profit d'un tiers."

La répétitivité de l'action n'est là pas nécessaires pour que la notion de harcèlement soir reconnue.
Vous pouvez avoir des exemples de harcèlements sexuels sur ce lien.

Dans tous les cas de harcèlement, l'employeur est responsable de la santé-sécurité au travail.

Séduction ou harcèlement sexuel ?

C'est bien connu, le lieu de travail est le premier lieu de rencontre de son partenaire. On y passe du temps, on y rencontre du monde. Mais personne ne se met en couple avec son harceleur. C'est que la différence est grande entre la séduction et le harcèlement. Même si le harceleur va souvent utiliser le motif de la séduction pour se défendre.

Dans une situation de séduction, vous vous sentez bien, en sécurité, respecté-e, et écouté-e (Quand c'est non, c'est non. Ce n'est pas oui.). 

Dans une situation de harcèlement, l'autre impose ses choix, cherche à vous dominer, ne respecte pas votre parole, ne respecte pas vos désirs. A terme, vous ne vous sentez plus en sécurité, vous vous sentez en tension. Le harcèlement est une situation de domination imposée.

Comment réagir face à une situation de harcèlement sexuel ?

Vous ne devez pas resté-e seul-e face à cette situation, et surtout, ne culpabilisez pas. Le harceleur est en tort.

Si votre employeur n'est pas le harceleur, vous devez essayer de lui en parler (ou à son représentant au service des ressources humaines, par exemple).
Cela peut vous paraître compliqué. En tout cas, parlez-en à votre médecin du travail, qui est tenu par le secret professionnel. Chaque visite est tracée, et cette visite sera une preuve de votre situation.
Ensuite, sollicitez un ou des représentants au CSE. La prévention du harcèlement sexuel ou sexiste fait partie de leurs prérogatives puisqu'ils peuvent susciter toute intiative qu'ils estiment utiles à leur prévention. Et depuis 2019, un référent harcèlement sexuel doit être désigné parmi les membres du CSE.